Des professionnels à votre écoute

Cassiopea Téléassistance regroupe plus de 50 collaborateurs, parmi eux 3 corps de métiers sont tout particulièrement dédiés au suivi quotidien des adhérents :

  • les opérateurs
  • les auxiliaires
  • les conseillers en téléassistance

L’échange et le travail collaboratif entre ces équipes permettent un accompagnement personnalisé des adhérents, en particulier des personnes les plus fragiles.

Les opérateurs de téléassistance

De jour comme de nuit au sein de la centrale d’appels d’urgence, ils reçoivent plus de 50 000 appels par an ! Avec gentillesse et bienveillance, ils apportent à nos adhérents l’aide dont ils ont besoin.

Témoignage : Isabelle, opératrice en téléassistance

– Isabelle, pouvez-vous nous expliquer votre métier ?
Je suis opératrice de jour, mon rôle est de répondre aux appels émis par les adhérents quand ils appuient sur leur médaillon.
– Dans quels cas les adhérents appellent-ils ?
En cas d’urgence, bien sûr, comme après une chute. Mais ils peuvent appeler pour toutes autres raisons ! Par exemple, cet hiver, j’ai reçu l’appel d’une dame dont la chaudière était en panne et qui commençait à avoir froid. J’ai prévenu sa fille, qui a fait le nécessaire.
– Comment se passe un appel d’urgence ?
Pour chaque type situation nous suivons une procédure. Par exemple, si la personne a chuté, qu’elle s’est blessée, nous appelons les pompiers puis nous prévenons immédiatement ses aidants. Si elle ne s’est pas blessée, mais qu’elle a besoin d’aide, nous appelons ses aidants pour qu’ils se rendent au domicile. Dans tous les cas, nous gardons l’adhérent en ligne. C’est important, ça rassure !
– Qu’aimez-vous le plus dans votre métier ?
Aider les gens ! Mais aussi qu’aucune journée ne se ressemble : les situations que l’on rencontre sont toujours différentes.
– Avant de terminer, souhaitez-vous ajouter quelque chose ?
Je souhaite rappeler aux adhérents de ne pas hésiter à nous joindre. Nous sommes là pour eux, jour et nuit !

Les auxiliaires de téléassistance

Depuis la centrale d’appels de convivialité, ils émettent plus de 20 000 appels chaque année : anniversaires, prises de nouvelles, prévention… Ils sont toujours disponibles pour une petite conversation. Pour un meilleur suivi des adhérents, chaque auxiliaire se consacre aux résidents d’un secteur géographique déterminé.
Les salariés sélectionnés pour ce poste sont diplômés en économie sociale et familiale.

Témoignage : Marie, auxiliaire de téléassistance, nous parle de son métier

– Marie, quel est votre rôle au sein de la téléassistance ?
Alors que les opératrices de la centrale d’urgence reçoivent des appels, mon rôle est d’émettre des appels. Je travaille au sein de la centrale de convivialité.
– Qui appelez-vous, et quand ?
Chaque auxiliaire s’occupe des adhérents d’un secteur géographique précis, moi c’est le centre du département. Nous appelons toujours nos adhérents après une intervention de la téléassistance afin de suivre l’évolution de leur situation. Nous contactons aussi les personnes qui nous semblent en avoir le plus
besoin car elles ont peu de personnes à qui parler ou parce qu’elles vivent un moment difficile. Chaque histoire est unique mais le point commun est
que le dialogue aide à aller mieux.
– Comment se déroule une conversation ?
Très simplement ! Nous pouvons discuter du quotidien ou de sujets plus sérieux. Je peux donner quelques conseils de prévention si besoin ou renseigner et conseiller sur une question précise.
– Qu’aimez-vous le plus dans votre métier ?
L’échange avec les personnes âgées ! Je veux travailler aux côtés des aînés depuis que je suis adolescente. C’est dans ce but que j’ai passé un diplôme de conseillère en Économie Sociale et Familiale et que j’ai postulé à Cassiopea.
– Pour conclure auriez-vous un message à transmettre ?
Si les adhérents ressentent le besoin de dialoguer, alors ils ne doivent pas hésitez à nous contacter, il y aura toujours une auxiliaire pour les rappeler.


Les conseillers en téléassistance

Constamment sur le terrain, ils se rendent au domicile des adhérents pour l’installation, la maintenance du matériel et pour des visites de convivialité. Diplômé en Economie Sociale et Familiale, le conseiller en téléassistance sait comprendre et conseiller les adhérents.
Professionnel de proximité, chaque conseiller connaît très bien le secteur géographique qui lui a été attribué. Leur mission est également de faire le lien avec les réseaux et professionnels locaux.

Témoignage : Jennifer, conseillère en téléassistance, nous parle de son métier

– Jennifer, pouvez-vous nous expliquer votre métier ?
Je sillonne les routes de Dordogne ! Je me rends tous les jours chez nos partenaires et aux domiciles de nos adhérents. Je m’occupe plus particulièrement des personnes résidant dans le nord du département.
– A quelles occasions allez vous chez les adhérents ?
Je rencontre les nouveaux adhérents lors de l’installation de leur matériel. A cette occasion j’explique le fonctionnement de la téléassistance, mais surtout, nous faisons connaissance. C’est un moment important : nous accueillons un nouvel adhérent et lui nous accueille également. Nous discutons de sa santé, de ses activités. Selon ses préoccupations, je peux lui donner des conseils adaptés. Nous parlons également de la sécurité que la téléassistance va lui apporter. Souvent les personnes qui n’osaient plus se déplacer seules reprennent de l’assurance. Les adhérents me disent fréquemment qu’ils se sentent plus confiants avec le médaillon.
– Retournez-vous au domicile des adhérents après les installations ?
Tout à fait, pour des visites de convivialité ainsi que pour la maintenance du matériel.
– Qu’aimez-vous le plus dans votre métier ?
Les personnes : j’aime découvrir des histoires de vie ! C’est pour cela que j’ai fait une formation dans le domaine social. Nos adhérents ont beaucoup à raconter et j’aime les écouter. J’apprends énormément !